Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bla Bla Blog

Bla Bla Blog

Menu
La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S

La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S

(avis que j'ai publié auparavant sur Ciao.fr)

Pour commencer, je vous renvoie à mon article précédent sur la Xbox One.

Pour résumer, la Xbox One est la troisième console de selon créée par Microsoft. Elle fête ses 3 ans, et si les débuts ont été très difficiles, force est de constater que les efforts entrepris depuis un an commencent enfin à payer. Merci Phil Spencer qui a sûrement sauvé la Xbox !

La Xbox One est en concurrence avec la Playstation 4 de Sony. Si cette dernière est plus puissante, les différences vont au delà de la simple comparaison de puissance, terrain sur lequel la Xbox One a perdu. La console du géant américain a d'autres arguments à présenter. 

En premier lieu, je citerai sans aucun doute le fait que cette console est une plateforme multimédia, plus qu'une simple machine de jeu. Elle lit les films DVD et BluRay, la musique (en ligne ou sur support USB), les vidéos (louées, achetées en ligne ou encore sur clé ou disque dur). Moi qui pensais cela très accessoire, je découvre le côté pratique et agréable d'avoir une seule machine pour tout.

Ce qui m'a aussi amené à acquérir la console américaine plutôt que celle du constructeur japonais, ce sont ses exclusivités. Si d'un coté Uncharted m'avait plu sur Playstation, d'autres séries comme Killzone sont encore absentes sur PS4, et God of War 3 m'avait paru un poil répétitif. De son côté, la Xbox me jetait en pleine face ses deux licences phares, Halo et Gears of War. Halo était quand même le jeu qui m'avait fait acheter la première Xbox voilà près de 15 ans !

C'est ainsi que pour Noel 2015, mon fils ainé a reçu une Xbox One qui m'avait permis d'écrire mon avis précédent.

Et de mon côté, l'envie s'installait d'avoir cette même console pour mon usage personnel. Voilà quelques semaines, une occasion s'est offerte à moi, et j'ai sauté sur l'occasion. C'est ainsi que j'ai acquis une Xbox One S.

 

Comment ça, "S" ? 

 

Oui, j'ai bien dit Xbox One S ! Microsoft a tenu à apporter quelques retouches à sa console afin d'aborder les fêtes de fin d'année. La marque a pris en compte les remarques du public. La première allait à l'encontre du design de la Xbox One, jugé trop massif, trop pesant. L'autre remarque pointait la présence d'un transformateur électrique externe et gros, un énorme bloc noir pas très pratique car prenant une place folle au sol.

C'est ainsi qu'est né le nouveau design de la Xbox. 40% plus petite en volume, la S affiche un design retravaillé. S'il reste dans la veine du précédent, la cure de minceur a permis de donner un look moins lourdaud, plus doux aussi. Microsoft a voulu aussi faire un clin d'oeil à la première Xbox 360 sortie en reprenant cette fois une couleur blanche qui avait tant plu sur des séries spéciales de la Xbox One "grosse". Ce blanc est pur, parfait, et il donne une superbe robe à cette belle console. En plus, la couleur est mate, je préfère de loin au noir brillant car ce blanc ne marque pas, il se griffe beaucoup moins vite (un coup de chiffon à poussières et c'était la catastrophe).

S, comme Slim. 40% plus petite, la One S a des dimensions moins affolantes que son ainée. La Xbox One S mesure 29,5 x 23 x 6,2 cm pour un poids de 2,3 kg, contre 34,3 x 26,3 x 8 cm et 3,2 kg pour la Xbox One. Une nette différence, qui se sent quand on la porte et quand on la voit. 

La surface du dessus est partagée en deux: d'un côté une surface lisse, de l'autre une surface percée de nombreux petits trous. Cela permet d'aérer énormément l'intérieur du boitier. Plus petit, il garderait davantage la chaleur des composants. C'est d'autant plus vrai que maintenant, le transfo est à l'intérieur de la boite, et c'est un énorme avantage.

 

D'autres détails ont changé avec ce nouveau design: le logo Xbox est maintenant un bouton et non une surface tactile, moins sensible. On voit aussi en façade quelques nouveautés: un bouton pour synchroniser facilement une manette, la prise USB qui a quitté le côté, ce qui est bien plus pratique pour installer une clé ou un disque dur, et un récepteur infrarouge.

La marque scelle aussi le sort de la caméra Kinect qui n'aura jamais trouvé son public, puisque le port spécifique a disparu de l'arrière de la console. Néanmoins, Microsoft offre l'adaptateur USB, d'autant que deux prises de ce type sont à l'arrière de la console. En façade, un récepteur infrarouge permet d'utiliser une télécommande universelle, les décodeurs Canal et autres box pouvant être reliés à la console qui devient une plateforme multimédia (vous pouvez jouer à votre jeu préféré tout en affichant dans un coin le match de football en cours à la TV).

Et c'est tout ? 

Mais là où la Xbox One S marque un réel progrès, c'est qu'elle contient un processeur un poil plus puissant. Rien de bien fou, mais ce petit plus a toute son importance. Grâce à ce minuscule boost, la console est maintenant capable d'upscaler les images en 4K.
Upsca.... quoi ? Upscaler, c'est mettre à l'échelle. Cela signifie que la console est capable de prendre une image HD et de la transformer par un traitement en une image 4K pour afficher un meilleur rendu sur un téléviseur 4K. De plus, la Xbox One S peut afficher des graphismes en HDR sur les téléviseurs compatibles. 

Bien sûr, il faut avoir un téléviseur 4K ou UltraHD, mais ce type est de plus en plus présent à tous les tarifs, toutes les qualités. On trouve des TV 4K corrects à partir de 400€ (je parle de tailles telles que du 40 pouces et au-delà). Le téléviseur Samsung qui me plairait coute 650 € pour du 49 pouces par exemple.

Ce petit regain de puissance permet sur de nombreux jeux d'afficher des graphismes plus fins, mais surtout d'avoir une fluidité meilleure. Cela se voit notamment sur Gears of War, mais aussi sur Forza 6 que j'ai pu essayer. Si certains jeux bloquent leur nombre d'images par seconde à un maximum (souvent 30 images par seconde), alors la One S consacrera son léger gain de puissance à corriger les défauts graphiques, ça se voit notamment sur le dernier Batman.

Ca peut paraitre anodin, mais les ventes de TV 4K augmentent, la technologie parvenant à convaincre après la 3D qui n'avait pas su trouver sa place. La Xbox One S s'assure ainsi de rester à la page sur ces téléviseurs et leur image de plus haute définition.

Microsoft est allé au bout de son concept, puisque le lecteur de la Xbox One S est aussi capable de lire les blurays 4K, unique sur console. Et au prix de la machine, ça en fait un lecteur 4K très abordable.

Finissons sur la manette qui a connu de petites retouches. Les gâchettes ont un retour un peu moins dur, mais elles vibrent toujours. Surtout, c'est la surface arrière recouverte d'un grip qui me plait beaucoup. Cela lui assure une meilleure prise en main.
La manette est en outre pourvue du Bluetooth, ce qui la rend utilisable sur un PC sans autre manipulation à faire que de mettre à jour son Windows 10 vers la dernière version (ils ont de la suite dans les idées chez Microsoft, malins !). Malheureusement, la manette fonctionne toujours avec deux piles, les batteries étant à acheter à part.

Les améliorations du système d'exploitation dérivé de Windows 10 ont apporté à la console de belles améliorations, ma préférée étant la lecture des vidéos qui s'ouvre maintenant à bien plus de formats, dont les fichiers MKV pour les connaisseurs. Enfin !
En plus, Windows 10 oblige, les applications universelles peuvent arriver sur Xbox, et je pense là au lecteur vidéo VLC qui vient juste d'être rendu disponible.

La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S
Quels modèles ? 

Du côté des modèles, la Xbox One S ne révolutionne pas l'offre existante. Il faut savoir que les Xbox One originelles sont encore vendues à un prix moindre. Les modèles de Xbox One S, eux, gardent la même grille tarifaire que l'ancien modèle, et ça c'est une bonne nouvelle.

La Xbox One S voit son premier tarif à 299 €. Pour ce prix, vous aurez une Xbox One S munie d'un disque dur de 500 Go. Cela peut convenir pour des joueurs qui ne stockent pas de grosses quantités de jeux achetés en ligne, et qui jouent à peu de jeux en même temps. Car je rappelle qu'un jeu sur disque devra être installé tout de même sur le disque dur, et certains prennent une place énorme (mon préféré, Halo 5, prend 90 Go, et le dernier Call of Duty nécessite 130 Go !!).

Pour 349€, le disque dur passe à 1 To, toujours avec une console blanche et une manette de la même couleur.

Le premier modèle de XboxOne S vendu, sorti au mois d'aout, proposait un disque dur de 2 To, une très belle taille, pour 399€. Mais les fortes ventes dès le début ont fait que ce modèle n'est plus disponible et a cédé sa place au mois d'octobre aux modèles 500 Go et 1 To. J'ai eu la chance de trouver ce modèle 2 To en occasion à un prix concurrentiel auprès d'une connaissance. Ce modèle dispose en plus du support pour positionner la console à la verticale.

On commence à trouver peu à peu des modèles aux coloris originaux. Par exemple, la console 1 To vendue avec le jeu Battlefield1 est vêtue d'un bel uniforme vert kaki et armée d'une belle manette de même couleur.

Deux consoles de 500 Go sont disponibles en bleu et en gris foncé, là aussi ce sont de très beaux coloris, qui plus est proposés sans surplus de tarif.

Le choix est donc important en terme de modèles, sans complexifier la chose avec un tas de prix différents.

Le choix du disque dur se fera,lui, selon vos besoins de stockage. Personnellement, je ne mets pas des tonnes de jeux achetés sur le disque, mais les jeux offerts avec l'abonnement Xbox Live sont stockés sur le disque, et sachant qu'on peut en avoir jusqu'à 4 par mois, la place est vite occupée.

Pensez à profiter des périodes de promotions: Black Friday, soldes, promos de Noel ... Les réductions sont nombreuses, ou des jeux sont offerts.

La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S
La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S
La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S

Du neuf aussi côté jeux ? 

 

Microsoft n'a pas tenu à ce qu'il y ait des jeux exclusifs à la Xbox One S, notamment parce que la différence de puissance est minime. Néanmoins, des jeux sont compatibles avec l'affichage HDR, et pour ceux qui ont pu tester, la différence se voit sur les contrastes et le rendu des couleurs.

C'est flagrant sur deux des dernières grosses sorties de la Xbox One.
Gears of War 4 est un jeu de tir à la troisième personne (on voit le personnage à l'écran), quatrième épisode canonique de la célèbre série initiée sur Xbox 360.
Sur Xbox One S, le rendu à l'écran est plus lumineux, plus fin, et profite bien du passage à la 4K et du rendu HDR. J'ai eu la chance folle de le gagner la veille de l'écriture de cet avis, et j'ai hate d'y jouer.

Pour l'avoir vu tourner sur la One S quand j'ai racheté la console, il y a une nette différence entre l'affichage FullHD qu'on connait presque tous, et l'affichage en 4K vraiment plus fin, alors que c'est juste du rehaussage de la résolution, pas de la 4K native. Ca donne encore plus envie d'avoir un téléviseur adapté ;)

Si Gears of War 4 est une magnifique exclusivité de la console de Microsoft, il y a un jeu qui a créé la surprise dernièrement. Forza Horizon 3 est un jeu de course automobile en monde ouvert. Il s'agit de parcourir l'Australie au volant d'un bolide de son écurie, et de trouver des courses et défis auxquels participer. Si le jeu semble riche et varié, il a mis une claque monumentale à eux qui ont pu y jouer tant le jeu est beau. Et encore, je dis beau, je devrais dire somptueux. La démo proposée permet d'en prendre plein les yeux, et j'ai été bluffé par les graphismes sublimes, et ce sans avoir de télé 4K.

D'autres jeux sont annoncés en exclusivité, comme ScaleBound qui vous donnera comme alliés d'immenses dragons.

 

Quel avenir pour la One ? 

 

La Xbox One avait fortement déçu à ses débuts, surtout à cause d'un lancement et d'une communication nullissimes. Le patron de la division jeux en a d'ailleurs perdu sa place, et ça n'est pas une perte car son remplaçant a sorti la console du bourbier dans lequel elle s'enfonçait. Une communication forte, efficace, le changement récent de design, une politique tarifaire agressive (une baisse de 100€ était arrivée très vite), tout cela a permis de redorer le blason de cette console qui le mérite tellement.

La sortie de la Xbox One S a remis la lumière sur cette console, corrigeant notamment le design tant décrié, pour un aspect bien plus léché, et Microsoft ne compte pas s'arrêter là et veut casser le train-train du monde du jeu vidéo. D'habitude, une console a une durée de vie donnée, et lorsque les performances techniques sont exploitées à leur maximum, mais surtout dès que l'intérêt pour ces machines s'essouffle fortement, une toute nouvelle machine est proposée. C'est dans cet esprit que Nintendo sortira en mars une nouvelle console hybride (salon et portable).
Microsoft veut donc rompre avec cette pratique et sortira fin 2017, pour les 4 ans de la Xbox One, une version beaucoup plus puissante, comme Sony vient de le faire pour sa PS4 avec la PS4 Pro (hein, quoi, pourquoi "pro"" ??), sauf que les performances sont promises comme étant bien plus élevées. Pourtant, la promesse va au-delà car quand une nouvelle machine sort, elle est toujours plus puissante que la génération précédente. Ce qui crée la rupture, c'est qu'on n'a pas là une toute nouvelle machine mais bien une machine plus puissante mais toujours compatible avec la Xbox One de première génération. Le gain sera donc à trouver dans le rendu technique, et notamment graphique. On peut s'attendre donc à de la vraie 4K. L'avenir nous en apprendra plus !

 

On craque ou on craque ? 

Pour ceux qui ne rechignent pas devant le design de la Xbox One première du nom, design qui me plaisait aussi, sachez que la fin d'année semble annoncer de grosses promotions (Auchan vendra la 1 To à 199 € du 25 au 27 novembre).

La Xbox One m'avait déjà beaucoup plu, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai pris pour moi-même la même console, alors que j'aurais pu prendre une PS4 afin d'avoir les deux à la maison.
Le changement pour un design aminci, l'intégration du disgracieux transformateur, l'affichage 4K, et même la couleur blanche d'origine, ces nombreux changements ont su me convaincre tout comme le nouveau discours de la marque.

Belle, offrant une vraie évolution, la Xbox One S saura trouver sans aucun doute son public. D'ailleurs, elle a pris le dessus sur la PS4 dans de nombreux pays, profitant d'un flottement dans le discours commercial de la marque, partagée entre sa PS4 Pro, son casque de réalité virtuelle, quitte à noyer ses clients dans un trop-plein d'informations.

En tout cas, plus encore qu'avec la One originale, la Xbox One S me plait beaucoup, et ses améliorations sont suffisamment intéressantes pour justifier la sortie et encore plus l'achat de cette belle console.

La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S
La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S
La Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One SLa Xbox One évolue (un peu) et devient la Xbox One S