Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bla Bla Blog

Bla Bla Blog

Des avis, des tests, des billets d'humeur, des bons plans.


Aux origines de Lara Croft [TEST JV]

Publié par Nicolas sur 18 Mars 2015, 22:30pm

Catégories : #Jeux Vidéos, #Test, #Playstation, #Xbox

Aux origines de Lara Croft [TEST JV]

Lara Croft est de retour. Certains, certaines vont à ces mots se mettre en tête l'image de la brune plantureuse véhiculée par les publicités et les films avec Angelina Jolie. Mais ce serait une erreur.
Tomb Raider est mort, vive Tomb Raider ! Ce Tomb raider nouveau cru est ce qu'on appelle un reboot, terme à la mode après les remakes, les adaptations … Un reboot, c'est quand on prend une licence parce qu'elle a été trop exploitée, mal utilisée, ou parce qu'on veut en donner une nouvelle vision.


Quand Crystal Dynamics a été en charge de ce jeu, c'était pour ce studio un retour aux sources puisqu'il était à l'origine des premiers épisodes. On reprend ici les bases, à savoir l'aventure, l'exploration, les tombeaux, et le personnage principal, cette jeune femme, archéologue, et on fait table rase du reste. Pas de tenues sexy, pas d'équipement digne d'un Rambo. Non, juste la genèse d'un personnage phare du jeu vidéo.


Tout commence alors que Lara n'est qu'une jeune étudiante en archéologie, faisant partie d'une expédition voulant retrouver le royaume perdue de Yamatai, dans le Pacifique. A l'approche d'une ile chargée de légendes mystérieuses, le bateau est pris dans une tempête aussi soudaine que terrible, et l'équipage se retrouve dispersé sur les plages.


Dès les premières secondes, on se rend compte que l'ile n'est pas déserte, et qu'au contraire elle est occupée par des personnages aussi étranges que dangereux, qui n'auront d'autre but que de décimer les intrus. Mais là où on aurait pu s'attendre à une débauche de tirs, ce Tomb Raider montre un nouvel aspect de Lara Croft: comment celle-ci est passée, par la force des choses, d'une jeune fille fragile à une femme capable de survivre en milieu hostile.


Le jeu se partage entre deux genres: s'il fait croire qu'on est dans un jeu de survie, on se rend compte qu'on est avant tout dans un jeu d'action. Néanmoins, la mise en scène est aussi efficace que spectaculaire, et par-delà la violence des situations, on nous montre une Lara fragile et perdue au début de l'aventure. Il y a aussi les feux de camp, où les monologues de Lara donnent de l'épaisseur à ce personnage, à ce qui lui arrive, et où on peut utiliser des points de compétences afin de se spécialiser dans le combat, la furtivité, la survie. Ces temps de pause sont donc un bon moyen de faire le lien entre les phases d'action en évitant de montrer une héroïne surpuissante et qui, au contraire, va devenir une survivante au fil de l'histoire.


La mise en scène sert incroyablement l'immersion, la caméra devenant par moment plus proche, plus active pour nous mettre encore plus au coeur de l'action. Parfois, ces scènes sont ponctuées de QTE, ces scènes où il faut appuyer rapidement sur une touche donnée pour entrainer une action à l'écran, et il faudra être réactif car souvent, la mort est une issue fort probable. D'ailleurs, ce Tomb Raider fait preuve d'une violence soutenue. Par l'image, avec des situations sanglantes, des décors remplis de sang parfois, mais aussi avec des affrontements violents, comme celui où Lara se fait étrangler par un ennemi, et le seul moyen de s'en sortir est de le tuer vite. Cette violence sert le jeu, dans la mesure où elle met Lara au coeur de situations aussi dangereuses qu'extrêmes. Je pense que cela nous met encore plus face à l'obligation qu'elle a de devenir une vraie guerrière. Pour cela, elle a un armement qu'elle va gagner au fur et à mesure de ses découvertes, mas assez limité en nombre. Un pistolet, un fusil à pompe, un fusil d'assaut et le premier d'entre eux, un arc. Ce dernier est la vedette du jeu: il est le seul qui permette de tuer en toute discrétion, et il donne un côté encore plus survie que les autres. Je l'ai utilisé de préférence par rapport aux autres armes. Il est d'ailleurs un élément central de la progression, dans la mesure où son amélioration le dotera d'un grappin pour accéder à des endroits autrement inaccessibles. Autre élément novateur, le piolet: il est à la fois un instrument pour grimper à certaines parois, mais aussi une arme de fortune meurtrière.

Aux origines de Lara Croft [TEST JV]
Aux origines de Lara Croft [TEST JV]Aux origines de Lara Croft [TEST JV]

Tomb Raider emprunte beaucoup à Uncharted, notamment dans sa partie action, ses combats armés, mais c'est un juste retour des choses car le titre de Naughty Dog s'était beaucoup inspiré des premières aventures de la belle héroïne.


Ces outils n'étant pas optimisés dès le début, l'ile devient donc un monde ouvert dans lequel on peut se balader à notre guise. Les campements permettent d'ailleurs de voyager plus rapidement d'un point à un autre pour explorer davantage. Si l'exploration n'est pas l'élément primordial de ce Tomb Raider, elle en reste néanmoins une part importante et intéressante. Parcourir l'ile d'une traite est possible, mais ce serait passer à côté de tombeaux cachés, de trésors dissimulés, mais surtout ce serait rater des lieux de toute beauté et des panoramas. Si fouiller n'est donc pas du tout essentiel, cela permet de donner plus de consistance au jeu, par exemple quand on trouve des écrits, des journaux qui décrivent ce qu'ont vécu d'autres naufragés par exemple. J'ai beaucoup apprécié cet aspect, et moi qui ne suis pas fan du fait de chercher ici et là dans des niveaux, je suis tombé dans le piège ici de cette manie de fouiner partout !


Dernier élément majeur des Tomb Raider, les énigmes. Ici, elles sont un peu en retrait au bénéfice de l'action, mais il y a tout de même des mécanismes à déclencher, des pièges à désactiver. C'est parfois très retors, d'autant que certains ne sont pas très logiques. Heureusement, Lara dispose d'une vision "de survie" qui met en surbrillance les éléments utiles et les ennemis, ce qui nous sauvera plusieurs fois de situations dangereuses.



Tomb Raider dispose comme tout bon jeu d'action d'un mode multijoueur, développé en parallèle par un autre studio. Il n'est pas inintéressant, proposant divers modes de combats armés. Rien de transcendant, mais cela prolongé en peu l'aventure solo en mettant en scène des affrontements des survivants contre occupants de l'ile. C'est au final un multijoueur agréable, pas raté du tout, qui vient mettre la touche finale à un jeu réussi.



Tomb Raider est une remise à plat réussie de cette licence mythique. Si l'action est prépondérante, chacun pourra y rentrer de la façon qu'il souhaite, par le versant de l'infiltration comme je l'ai fait, de l'action pure, en y ajoutant ou pas de l'exploration. Son intérêt est si grand que j'ai même oublié de parler de la partie technique, qui n'est pourtant pas en retrait car le jeu est vraiment très beau, et les sons sont tout aussi réussis.
C'est un jeu grandiose, complet, et certainement un des meilleurs jeux auxquels j'ai pu jouer. Il est trépidant, prenant, d'une violence forte mais maitrisée.




On le trouve maintenant dans les 15-20 €, voire moins. Une compilation est vendue 30 € et regroupe trois bons jeux: Tomb Raider bien sûr, mais aussi Sleeping dogs et Just Cause 2.
Tomb Raider a été réédité dans une version Définitive Edition pour consoles PS4 et XboxOne. Le jeu est le même mais il a été enrichi de contenus surtout pour le jeu en multijoueur, et il tire bien sûr partie de la puissance de ces consoles pour des graphismes plus beaux. On peut voir sur internet des comparatifs des deux versions, la différence est bien vi
sible.

Une suite est prévue, sur les consoles de nouvelle génération avec une exclusivité temporaire pour la XboxOne.

Commenter cet article

Roberta 09/06/2016 14:36

Un jeu grandiose comme tu dis. Je crois que je ne me lasserai jamais de cette licence. J’attends une suite avec impatience en m’amusant avec des jeux flash sur http://www.prizee.com/ ! J’ai aussi fini Uncharted 4… Je crois qu’il me faut vraiment quelque chose de nouveau maintenant, car je ne sais plus trop quoi faire, lol.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents