Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bla Bla Blog

Bla Bla Blog

Menu
Kyo: un nouvel équilibre ?

Kyo: un nouvel équilibre ?

 

10 ans que le groupe avait quitté la scène française. Au début des années 2000, le groupe Kyo avait explosé à la figure des adolescents et autres adulescents de l'époque. Imposant son style rock juvénile, le succès fut aussi stupéfiant que fugace. Ainsi, leur troisième album 300 lésions scella leur sort: auréolé de leurs Victoires de la musique en 2004, le groupe sort 300 Lésions, album très mal accueilli par la critique et par le public.

Il aura fallu 10 ans pour ce retour que plus personne n'espérait. Les fans indéfectibles y auront cru, mais les membres avaient pris des trajectoires diverses: compositions pour Johnny, Jennifer et d'autres (ben oui faut manger), nouveau groupe pour le chanteur (Empyr, très bon au demeurant) ... Mais la tentation était trop forte, comme le déclare Kyo depuis qu'il est revenu sur le devant de la scène musicale. L'envie aussi. L'envie de reformer le groupe, tout simplement, mais aussi l'envie je pense de ne pas arrêter l'aventure sur une mauvaise note.

 

Quand le projet s'est confirmé, Kyo a vite envoyé la chanson Le Graal en guise de mise en bouche. Là où j'attendais à un réel renouveau, une remise en question, Kyo nous servait une chanson presque comme il en a toujours eu l'habitude. La seule évolution, loin d'être une révolution, vient de l'incorporation de sons électroniques. Kyo sort ainsi de son carcan rock et vire un peu vers l'électro-pop. Mais au final, pas de surprise, et presqu'une petite déception. J'attendais beaucoup de ce retour, et on me donnait du vieux... Ce côté peu original, on le retrouve dans d'autres titres de cet album. Vents contraires en est le meilleur exemple: on verse encore plus dans la variété bon enfant, gentillette, qui va certes avec la voix presque juvénile du chanteur, mais loin de coller à l'image qu'on pouvait se faire du groupe. C'est le cas aussi de Madone, qui se veut hymne à l'amour mais qui en fait est plutôt un appel à la dépression. On revient vers les dernières productions du groupe lors de sa grande période. Là encore, le côté très formaté, sans surprise, m'a déçu. Mince alors ! on en veut plus, on veut du Kyo rock, pas du Kyo variétoche pour ados ! Je craignais alors que Kyo ait oublié que s'il avait vieilli, son public aussi !

 

Heureusement, le titre donné en seconde écoute après Le Graal était L'équilibre, arrivé à peine un mois après. J'étais sur la défensive, dans la peur d'une nouvelle déconvenue. Et là, les premières notes m'apprenaient qu'on revenait à un style plus emmené, un rythme plus au fait du temps. Je pensais très vite à la chanson de Fauve, ce phrasé haché qui a le don de m'agacer du fait de cette voix sans musicalité. Mais là, le timbre de Benoit sied à merveille à ce genre. Puis au fil du morceau, ce phrasé se fait plus vif, plus percutant, et on est emporté, "on perd pied" comme le dit la chanson. D'où le titre, L'équilibre, que l'on perd car on est un peu bousculé. La chanson mélange en fait l'ancien Kyo avec son rythme calme et paroles expirées sans temps mort. Une bien belle chanson qui me redonnait espoir.

 

Et ce sont ces deux aspects qui se combattent dans cet album du retour de Kyo. Comme je l'ai dit certains morceaux peuvent laisser de marbre car sans réel nouveauté, donnant l'impression de réécouter un ancien album. Mais d'autres montrent qu'on est passé à autre chose. Sans révolutionner le genre, pour ne pas trop perdre les amateurs, un pas a été franchi. L'ajout de sons électroniques apporte du neuf à la musique de Kyo. Enfant du solstice par exemple aurait pu être anodin, mais cette musique mélangeant le synthé avec la formation habituelle basse/guitare/batterie sert la chanson.

 

Je ne passerai pas en revue tout l'album, préférant vous laisser le plaisir de le découvrir par vous même, sans en dévoiler tout le déroulement. Certains morceaux ont bien sûr ma préférence, White Trash me vient alors en tête car il illustre à merveille le changement du groupe. Il me fait par moment penser à certains groupes de rock ou de métal qui ont pu évoluer en s'associant à des DJ réputés. Dans cette idée, Récidiviste est aussi un beau moment. Le rythme enlevé est appuyé par des sons de guitare moins "propres", plus bruts, toujours associé à cette voix qui survole le tout avec une forme indéniable. J'adore!

 

Pour finir, je parlerai ... du début de cet album. Poupées russes démarre cet ensemble de 12 titres avec une rétrospective sur le passé du groupe, sur ses belles années mélangées dans les phrases avec les moments plus difficiles qui ont mené le groupe à se dissoudre. A l'époque, les critiques devenaient trop violentes pour le groupe, les membres devaient essuyer dans leur vie personnelle des paroles agressives de faon répétée. Toute la stupidité des gens qui du jour au lendemain se lassent et jettent, ou s'investissent parfois trop dans ce qui ne doit être qu'un plaisir (qui a dit "supporters de foot" ?!).
Bref, Poupées russes fait office à la fois d'exutoire à cette douleur et de recherche d'une forme de rédemption.  Dans la rue les petites frappes, des lions, des vrais durs / Dans la musique il y a des farces et les graines du futur / Il y a ceux qui ont la foi et il y a les postures / Les épreuves, l'apprentissage et les coups de ceinture / Il y a des coeurs des réceptacles et il y a les ordures ... 

 

Vous l'aurez compris, si j'ai craint au début un retour un peu raté, sans intérêt, de nombreux titres de cet album m'ont beaucoup plu. Si j'ai d'abord écouté sur Deezer, j'ai aussi vite acheté l'album sur iTunes car il vaut la peine de ce que j'appelle un acte militant.

Un océan de vagues à l'âme quand j'ai cru t'avoir perdu
Et dans mon coeur c'est la débâcle, j'aime tant la vie, ça me tue

 

Deezer : http://www.deezer.com/album/7544936

iTunes: https://itunes.apple.com/fr/album/lequilibre/id794339371

 

Kyo: un nouvel équilibre ?