Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bla Bla Blog

Bla Bla Blog

Des avis, des tests, des billets d'humeur, des bons plans.


Gears of War 3 [TEST]

Publié par UnkleDark sur 26 Septembre 2013, 08:43am

Catégories : #Jeux Vidéos

Gears of War 3 [TEST]

Tuer, jurer, courir. Voilà en gros le programme de ce troisième opus de la saga Gears of War. Réputé pour la qualité de son action, cette série s'achève en apothéose.

Pour placer un peu le décor, sachez que Gears of War est une saga très réputée dans la catégorie des jeux d'action dits TPS, pour Third Person Shooter, ce qui correspond aux jeux de tir avec une vue en troisième personne, donc personnage visible à l'écran. Elle est exclusive à la Xbox360.
Pour ce qui est de l'histoire, on se situe sur une autre planète où ont débarqué les humains. Mais voilà qu'une race belliqueuse sort de sous-terre, les Locustes, et qu'une guerre sans fin éclate. On apprendra par la suite que ces êtres monstrueux vivaient sous terre, et qu'ils en sont sortis à cause des humains.

Gears of War se caractérise des autres jeux d'action par un scénario certes convenu, mais qui tient très bien la route. Plus encore, j'ai été tout le temps pris dans l'histoire, désireux d'en savoir plus. Si le jeu est des plus violents par ses actes, il sait néanmoins mettre en place des personnages forts. Ainsi, à la tête des soldats surnommés les Gears, on dirige Marcus Fénix, légende de la guerre.

Dans Gears of War 3 (GOW3), on reprend l'histoire dans la peau de Marcus. Les humains avaient eu affaire dans Gears of War 2 à une nouvelle menace, aussi imprévue que destructrice, les Lambents. Mais on découvre plus tard que ceux-ci ressemblent fort à des Locustes infectés par je ne sais quelle maladie. GOW3 commence sur un message qui est remis à Marcus Fénix: son père, qu'on croyait mort, l'appelle au secours. Il prétend détenir le moyen de vaincre les Lambents et les Locustes. Marcus se met donc en tête de retrouver son père, et par la même occasion de sauver le monde. Rien que ça ! Bien sûr, il est encore aidé ici de son équipe de Gears, avec de nouvelles têtes, dont deux femmes.

La campagne solo démarre donc très fort, et annonce la couleur: GOW3 sera violent, furieux. Et on n'est pas roulés sur la marchandise, c'est certain ! Contrairement à mes craintes quand j'ai commencé les Gears of War, on est au coeur d'une vraie histoire. Alors oui, on ne la résout pas avec des discussions sans fin, mais elle a le mérite d'être présente, et assez intéressante. Ici, on peut même la jouer jusqu'à 4 joueurs en coopération, en ligne. J'avais déjà essayé avec le précédent, à 2, et c'est assez sympathique de partager cette aventure. Ici, il m'aura fallu une douzaine d'heures pour arriver au bout des nombreux chapitres que compte le jeu. Par contre, il n'est pas d'une grande difficulté. Si c'était à refaire, je ne choisirais pas le mode normal mais celui au dessus, le Vétéran, histoire d'avoir un peu plus de challenge, d'autant que les sauvegardes sont nombreuses et que, comme souvent maintenant, les vies sont illimitées. (et oui, regret d'un vieux joueur). Cette relative facilité est due au fait que vous serez toujours à 4, les 3 autres étant gérés par la console si vous n'avez pas d'amis avec lesquels jouer en ligne. Petit accessoire utile, vous pouvez marquer une cible pour que les équipiers l'attaquent en priorité.

Techniquement, GOW est superbe: emmené par une ambiance sonore folle, avec une musique épique, qui colle parfaitement à l'action. Les doublages sont très bons, avec des voix marquantes. Les dialogues sont comme auparavant à la limite du film d'action caricatural, avec son florilège d'insultes gratuites. D'ailleurs, le jeu est classé +18, aussi pour la profusion de scènes sanglantes. Graphiquement, le jeu est vraiment époustouflant: décors riches et très colorés, variété des environnements, personnages et véhicules très bien rendus, tout est fait pour nous en mettre plein les yeux ! Les décors d'ailleurs sont très vivants, très réalistes. Ca bouge, il se passe des choses, les nuages se déplacent, des combats ont lieu au loin. On remarque une grosse évolution au fil des épisodes, et ce GOW3 est vraiment remarquable pour ses graphismes. Seul regret, des visages qui manquent d'expression, de vie.

Le gameplay est toujours aussi réussi, encore plus encore grâce à des ajustements très bien sentis. Ainsi, s'il est particulièrement bourrin, GOW3 montre qu'il est bien plus que ça. Foncer dans le tas est très risqué, et on utilisera souvent la couverture: se cacher derrière des éléments du décor pour tirer plus en sécurité, ou à l'aveuglette, dans le tas. Mais les ennemis sont, comme vos équipiers, loin d'être idiots. Ils auront vite faits de vous contourner, ou d'utiliser des grenades ou autres armes. Ces armes d'ailleurs ont gagné en intérêt. Les ennemis ont une arme de prédilection le Kaomax, qui avant n'était pas intéressante. Ici, elle gagne en précision et en puissance. Mais d'autres s'y ajoutent, donc une version ancestrale de celle des Gears, le Lanzor. Le rétro-lanzor est bien moins précis, mais plus puissant, et muni d'une baïonnette qui permet de charger les ennemis. Scènes d'anthologie en prévision ! Grenade incendiaire, sulfateuse si grosse qu'il faut être deux, ou encore cette énorme lame prise aux ennemis, l'arsenal est vraiment varié et intéressant à découvrir. En plus, on nous pousse à l'utiliser: les munitions peuvent se faire rare, et la quête du score est mise en jeu: quand un ennemi est blessé et se traine, on peut l'achever au corps à corps avec une mise à mort qui dépendra de l'arme. Cela rapporte des points qui vont permettre de faire montrer notre niveau et de débloquer des contenus pour les modes en ligne. Très bien vu de lier ainsi jeu solo et multi. D'autres jeux s'en sont inspirés d'ailleurs, comme Halo 4.

Je passerai vite sur les modes en ligne, car je n'y ai pas joué. Pourtant, je me baserai sur l'avis d'amis qui y trouvent un énorme plaisir et y jouent encore aujourd'hui, alors que la jeu date de 2011. On trouve encore de nombreux joueurs prêts à en découdre. Et la réputation de GOW3 en ligne est vraiment très bonne, avec des modes nombreux et variés.

Ce GOW3 conclue parfaitement la trilogie, et l'histoire prend vraiment fin ici. C'est valable pour la trame générale, mais aussi pour l'histoire personnelle de plusieurs personnages. Pourtant, certaines informations montrent qu'il est possible d'en faire encore sur cet univers riche. J'avoue en jouant à ce Gears of War 3 que je craignais d'avoir affaire à un jeu très bourrin, mais sans âme. Quelle erreur ! Je savais que les précédents étaient bons, et la loi des suites sans intérêt ne s'applique pas ici: Gears of War 3 est un jeu d'une grande réussite, aussi bien techniquement que sur le plan du plaisir de jeu, grâce à une mise en scène et une histoire bien maitrisées. Je ne saurais trop le conseiller à qui souhaite jouer à un énorme jeu d'action.

Gears of War 3 [TEST]
Gears of War 3 [TEST]Gears of War 3 [TEST]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents